Roanne n’a pas les idées courtes avec Ciné-court animé !

affiche-festival-court

Le cinquième festival du court-métrage d’animation, c’est maintenant ! Du 24 au 30 mars, les œuvres d’artistes du monde entier seront scrutées par les regards avisés de jurés… du monde entier. Mais ne vous y trompez pas : à tous les Roannais, ce festival est pour vous !

Des chiffres à donner le tournis

Si l’on en croit le programme officiel : 160 films venus d’une quarantaine de pays, 60 heures de projection (ça commence à ressembler à du très long métrage !), 5 compétitions, des rétrospectives, 2 expositions, des spectacles et des concerts, des rencontres avec des réalisateurs et des séances scolaires. Tout ça pour qui ? Une dizaine de milliers de visiteurs, tout simplement.

À vos marques, prêts…

Le problème avec les courts-métrages, c’est que si vous en manquez le début, vous risquez fort de n’en voir que la fin. Alors n’hésitez pas à demander le programme pour vous y retrouver.

Il y aura en tout cinq compétitions :
- Une compétition internationale, avec des réalisateurs venus de Slovénie, d’Allemagne, d’Australie, de Moldavie, du Mexique, de Russie, d’Argentine ou encore du Brésil.
- Une compétition nationale où vous pourrez notamment voir Mademoiselle Kiki et les Montparnos d’Amélie Harrault… le nom vous dit certainement quelque chose : elle vient d’obtenir un César !
- Une compétition expérimentale pour laquelle douze œuvres seront en concurrence.
- La compétition des vidéos clips avec huit candidats dont deux Français.
- Et Last but not least, la nouveauté de cette année : le Show des très courts, où les films n’excèderont pas cinq minutes (retard interdit, on ne vous le répètera jamais assez).

Portraits de voyage

C’est à la médiathèque que ça se passe. Une exposition qui vous proposera de retrouver la série de Bastien Dubois : Portraits de voyages. Faits de motions capture et de peintures à la manière d’un carnet de voyage, les épisodes seront ici décortiqués dans une exposition de plus de 160 dessins originaux et des explications sur la fabrication de ces films. Bref, la médiathèque vous invite à un véritable tour du monde !

Exposition Franck Dion

franck-dionjpgVous vous souvenez certainement de Frank Dion : réalisateur de films d’animation et illustrateur qui a déjà présenté ses œuvres dans le monde entier, il avait obtenu le deuxième prix du public pour Edmond était un âne lors de la dernière édition du festival.

Il sera à l’honneur à la médiathèque Georges Sand qui exposera, notamment, des dessins originaux et des story-board.

Et les animations

hakanaiUn concert le 25 mars dans la salle du Grand Marais à Riorges avec deux voix féminines qui embraseront la scène juste après la compétition internationale de vidéo clip. Et quand le duo Forêt ou la Suédoise Gnucci sont sur scène, il n’y a qu’un gagnant, c’est le public !

Le 26 avril, c’est Hakanaï, de la compagnie Adrien M et Claire B. Une performance étourdissante où une danseuse et des images numériques entrent en interaction… la technique devient ici une ode à la poésie.

Le 29 mars, c’est au tour de la compagnie TPO de jouer en direct avec les éléments naturels et les nouvelles technologies avec son spectacle de danse intitulé Kindur.

Et si vraiment vous ne voulez pas vous déplacer, vous pouvez toujours espérer croiser la Caravane ensorcelée qui, comme année, déambulera dans la région pour vous inviter à ses projections. Un court métrage, dans une toute petite salle… ça se tient.

Festival international du court-métrage d’animation
Rue Jean Puy
42300 Roanne
Tél : 04 77 23 47 70

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>